Accueil‎ > ‎

Iaido

Le Mot « iaï » signifie la « rencontre » de deux combattants et « Do » la voie.

Le mot « Iaï » auparavant dépendait des différentes écoles : Nukiai, Zaai… Cependant l’idée fondamentale consiste à contrer une attaque imprévue, avec une frappe déterminée qui ne laisse aucune chance à l’adversaire de se défendre ou gagner. C’est cet art que l’on appelle le iAI.

Le rajout du « Do » permet « d’adoucir » la partie guerrière du iAÏ pour ajouter une dimension plus spirituelle et plus orientée « amélioration de l’individu ».

De nos jours le « Iaïdo » est une discipline qui se « résume » par la pratique du sabre Japonais suivant des écoles sous forme de Kata (enchainement de mouvements selon des scénarios précis). Ces différentes écoles, ont chacune des objectifs et des spécificités techniques, il existe deux grandes catégories les écoles anciennes, Koryu (Musoshinden-ryu, Yagiu,...) et le Seitei-iai.


Les Ecoles

Les écoles anciennes sont orientées dans l'art de la guerre et leurs styles varient selon les Senseï. Il était donc difficile de définir un passage de grade correct et de même niveau pour tous les pratiquants à travers le monde.
Dans un but d'uniformisation des passages de grade et surtout dans le but de préserver une cohérence des techniques, la fédération Japonaise de Kendo a décidé de créer une école du sabre qui prendrait dans les écoles anciennes (les plus pratiquées) des éléments techniques afin de juger de façon uniforme tous les pratiquants de Iaido. Cette école est appelée Seitei-Iai.

Le Seitei-Iai

L'école Seitei-Iai est une école vivante qui évolue en fonction des autres écoles Koryu, cette évolution est lente mais elle existe et a pour origine la ZNKR elle est donc contrôlée et redistribuée à tous les enseignants de tous les pays. Actuellement (début 2008) composée de 12 katas elle est enseignée à travers le monde.
Des stages présentés par les hauts gradés Japonais de la ZNKR permettent de préserver l'uniformisation des techniques et de l'enseignement ainsi que la validation des grades.
En France des stages sont organisés par les hauts gradés français pour transmettre ces informations et aider le travail du bon geste dans les clubs.


Historique du sabre au Japon

Fin époque Yamato et époque Nara

Sabre droit à deux tranchants (d’origine chinoise), en rajout de l’équipement type arcs et hallebardes. Combat d’infanteries

Epoque Heian 794 - 1185


- Le combat de cavalerie apparait, apparition des longs sabres incurvés à deux mains plus efficaces à cheval
- Révoltes de l’ère Hogen (1156) et de l’ère Heiji (1159), le long sabre est largement utilisé

Epoque Bakufu de Kamakura 1185 - 1333


- Ici le sabre varie en fonction de l’individu, la lame varie de 1m30 à 1m80. Souvent porté par un serviteur ou au flanc du guerrier
- La taille maxi de sabre est atteinte pendant les guerres qui marquent de 1336 à 1392 le shisme dynastique des cours du Nord et du Sud, Namboku Cho.

Epoque Muromachi (1392-1573)


- Epoque du shogunat des Ashikaga
- Révoltes paysannes de 1428 et 1429
- Guerre de succession shogunale, révolte de l’ère Onin en 1467 qui ne cessera qu’en 1477.
- Prise du château d’Odawara par Hojo Soun en 1495 marque la période dite « des seigneurs combattants », Sengoku Daimyo, jusqu’en 1573 environ.
- C’est aussi une période où la mobilité des troupes est recherchée, le sabre long se raccourci, l’arc et la lance sont un peu abandonnés.
- C’est la période propice aux grands combattants qui sont très recherchés, on les appelle des Kengo, ils formeront des grandes écoles de sabre.


13 katas de iaido